Les Défis

Aravis Editions, c’est aussi « le grand défi Aravis ».

Mais quel est ce défi ? Le défi Aravis c’est ni plus ni moins que l’ascension à vélo du plus grand nombre possible de cols routiers de France d’une altitude supérieure à 900 mètres d’altitude.

En 2009, c’est Harald Verniers, le fondateur d’Aravis Editions qui s’est lancé pour la première fois dans l’aventure. L’objectif initial était de franchir à vélo les 250 plus hauts cols routiers de France durant une seule et unique année pour un dénivelé total de plus de 100.000 mètres !

Cette sélection de cols a été réalisée à partir de nombreuses cartes routières et sur base de critères objectifs comme l’altitude minimale (900m), le pourcentage moyen de la pente (supérieur à 4%), … etc. Cependant, dès le début du défi Aravis 2009, la réalité du terrain fut différente de l’impression donnée par une carte. Une grande partie de “petits” cols a donc été supprimée pour diverses raisons : pente moyenne trop faible, revêtement de qualité insuffisante pour permettre le passage d’un vélo de course sans risques, col isolé ayant peu d’intérêt ou encore le manque de possibilités de logement à proximité pour un cyclotouriste.

L’objectif du défi Aravis 2009 s’est donc rapidement réorienté vers l’ascension des plus grands et plus beaux cols routiers de France, des cols les plus mythiques aux cols moins connus du grand public mais méritant néanmoins largement le détour pour tout amateur de belles ascensions à vélo. Une nouvelle sélection d’une centaine de cols a donc été rapidement faite pour couvrir les plus grands massifs montagneux de France, à savoir les Vosges, le Jura, le Massif Central, les Alpes du Nord et du Sud ainsi que les Pyrénées. Le choix s’est également orienté vers l’ascension de chaque col non plus par un seul versant mais par les deux (parfois trois dans certains cas exceptionnels). Ce défi y aura gagné en qualité, en difficulté et … en plaisir, tant les cols escaladés étaient exceptionnels !

Pour la petite histoire, le grand départ fut donné le 9 mai 2009 dans les Vosges où les plus beaux cols furent franchis en une dizaine de jours (Ballons d’Alsace, Route des Crêtes, …), peu après suivis par les montées majeures du Jura (avec son redoutable Grand Colombier) et du Massif Central (avec entre autres les magnifiques dômes arrondis des volcans d’Auvergne). Après un bref détour par la Provence et le Mont Ventoux, le défi Aravis se poursuivit au mois de juin en partant du lac Léman en direction des sublimes et grandioses Alpes du Nord. Après quelques charmantes montées de moyenne catégorie, les premiers cols de légende s’y succédèrent (Galibier, Iseran, Madeleine, Croix-de-Fer, …) sous le soleil chaud de l’été mais aussi parfois dans des conditions climatiques dantesques avec par exemple une arrivée exceptionnelle au sommet de l’Iseran sous… la neige (en plein mois de juillet !). Ensuite, cap sur les Alpes du Sud et d’autres montées inoubliables comme celles de l’Izoard et sa célèbre Casse déserte, le mur interminable du col Agnel, les hauteurs vertigineuses de la Bonette ou encore une petite virée nocturne (involontaire) au col de Granon. En fin d’été, c’est sous un ciel bleu azur que s’est achevé ce fantastique périple, face à la mer Méditerranée. Faute de temps et d’une météo capricieuse au début du mois de septembre 2009, les Pyrénées furent reportées à une date ultérieure pour un nouveau défi cycliste !

Le défi Aravis 2009 s’est donc achevé avec pas loin de 100 cols différents franchis, plus de 150 ascensions et environ 100.000m de dénivelé positif total.